Parcours de « Pierrot »

entraineur coach des girondins de bordeaux

le coach pierrot Labat , une vie de passion dans le football

    Très jeune, Pierrot Labat était un passionné de football et rêvait de jouer aux Girondins de Bordeaux.
    Cette passion de jeunesse s’est concrétisée en 1952, en intégrant le club tout en poursuivant sa scolarité à Bordeaux mais en 1960, son rêve de jouer au football au plus haut niveau s’est transformé en cauchemar, après plusieurs récidives de cette blessure, le staff médical lui conseilla de mettre un terme à sa carrière afin d’éviter la survenue de handicaps physiques plus invalidants.
  • Pierrot Labat, ses débuts aux girondins de bordeaux
    Pierrot Labat, ses débuts aux girondins de bordeaux
    En 1980, deux cadres et anciens joueurs des Girondins de Bordeaux, Jacques Debelleix et Didier Couecou, me donnent l’opportunité de revenir au club en qualité d’éducateur d’une équipe de jeunes.
    En 1986, il intègre le centre de formation à la demande et en qualité d’adjoint de Philippe Goubet, entraîneur et directeur du centre.
    Une opportunité qui lui a permis de vivre intensément le football en étant à la disposition exclusive du club et de sa cellule « recrutement-formation » des jeunes dont faisait également partie Marius Trésor.
    Le travail de cette cellule s’est avéré déterminant pour les jeunes joueurs aquitains puisque,au cours de la période 1986-1996, aucun d’entre eux n’a signé un contrat professionnel dans un club autre que les Girondins de Bordeaux, excepté Christophe Geffroy à Laval, mais après avoir passé trois années au centre de formation des Girondins.
    Au cours de la même période, Pierrot Labat a eu la chance de travailler, durant trois saisons, avec Ante Mladinic qui, après une brillante carrière de technicien en Yougoslavie, avait rejoint Bordeaux.
    Par sa conception innovante de la formation et de l’entraînement des joueurs de football, Pierrot Labat a profondément modifié sa vision de la formation du footballeur. Cette nouvelle approche l’a beaucoup aidé pour mettre en place des ateliers puis des stages de perfectionnement techniques et spécifiques pour des joueurs de 10 à 16 ans de la région Aquitaine.
    Jusqu’en mai 1993, tout en poursuivant ses activités au sein de la cellule « recrutement-formation » des jeunes, Pierrot Labat prit en charge l’entraînement des gardiens de but de l’école de football et de l’équipe CFA et s’est également occupé, à la demande, d’entraînements techniques ou spécifiques individuels de certains joueurs en formation ou professionnels comme le trio champion du monde Lizarazu, Dugarry et Zidane.
    (surnommé le « triangle bordelais » entre 1992 et 1996)
Pierrot et Elie Baup , entraîneurs du club pro des girondins de bordeau

Pierrot et Elie Baup , entraîneurs du club pro des girondins de bordeaux

    En juin 1994, le club des girondins de bordeaux lui confie des missions d’observation de joueurs et de matches pour l’équipe professionnelle en France et à l’étranger.
    En janvier 1997, Elie Baup l’intègre à plein temps dans le staff «terrain» de l’équipe professionnelle et lui confie l’entraînement technique de l’ensemble des joueurs ainsi que des entraînements individualisé.
    En juillet 2005, Pierrot Labat quitte le staff de l’équipe professionnelle et est rattaché, de nouveau, à la formation, sous la direction de Patrick Battiston et en compagnie de Marius Trésor également en fonction dans le staff de l’équipe professionnelle.
Conférence de presse "les gammes du Football"  C. Dugarry, Z. Zidane et B. Lizarazu

Conférence de presse Pierrot avec C. Dugarry, Z. Zidane et B. Lizarazu

    Tout au long de son parcours, Pierrot Labat donc côtoyé et souvent entraîné de nombreux joueurs, de la formation ou de l’élite, dont certains internationaux français et étrangers, qui m’ont beaucoup appris comme
    les différents entraîneurs avec lesquels j’ai collaboré après le départ
    de Ante Mladinic.

    Il a travaillé avec des joueurs tels que :
    (B. Lizarazu,C. Dugarry, Z. Zidane, D.Jemali, F. Grenet, Y. Ficher,
    A. Roche, J. Micou, M. Pavon, M. Caneira, E. Costa, Savio, A.Celades, L. Laslandes, JP. Papin, S. Ziani, J. Bonnissel, M. Planus, M. Chalmé,
    R. Mavuba,M. Chamakh,etc…)

    équipe des Girondins de Bordeaux saison 1992-93

    équipe des girondins de bordeaux avec B. Lizarazu, C. Dugarry et Z. Zidane.
    (saison 1992/93 avec l’entraîneur Roland Courbis)


    Lire ici article « Pierre Labat savoure vingt ans de Bordeaux (Libération) »
    président Perez Real de Madrid Zinédine Zidane  Pierrot Labat girondins de bordeaux

    Pierrot avec le président Perez du Real de Madrid en compagnie de Zidane

      Déplacement au Real de Madrid, à la demande de Zinedine Zidane qui avait organisé un programme axé, en priorité, sur la formation et ses conséquences sur le football actuel:
      « J’ai passé 3 jours merveilleux en sa compagnie et de sa famille, au cours desquels, j’ai pu, à nouveau, me rendre compte à quel point cet homme avait le football « dans la peau ». Il veut faire bénéficier ce sport, et bien entendu les joueurs, de tout ce qu’il peut leur apporter, eu égard son immense carrière complétée par les connaissances théoriques qu’il est en train d’acquérir avec les diplômes d’entraîneur qu’il prépare.
      Je suis convaincu qu’il sera dans un proche avenir l’homme incontournable du Real de Madrid avec la fonction de Manager de l’équipe professionnelle. Il a d’autre part toutes les qualités humaines et psychologiques ainsi que la détermination pour réussir dans cette fonction.
      Eu égard la confiance que lui témoigne le Président Pérez, auquel il m’a présenté, je suis convaincu qu’il peut devenir, à plus ou moins long terme, le « Noureev » du football.
      Au cours de ce séjour, j’ai eu l’occasion de voir s’entrainer et jouer un match de championnat de son fils Enzo et je confirme qu’il est le fils de son père, avec des qualités techniques et une vision de jeu très au-dessus de la moyenne et un caractère que l’on sent déterminé et compétitif sur le terrain. Je pense qu’il sera plus libéré moralement lorsqu’il aura terminé ses études secondaires et pourra ainsi exprimer pleinement son talent sur le terrain. Ce qui m’a paru évident que si son père est très près de lui psychologiquement, il ne lui « pardonne » rien dans ses choix tactiques ou ses réalisations techniques. »